Colonie de Wortel

En vous promenant à Wortel de bon matin, vous croiserez peut-être un chevreuil farouche. Cet endroit est d’un calme absolu. Situé à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas, ce domaine s’étend sur 403 ha de drèves, de champs et de bois. À Bootjesven, vous pourrez savourer un pique-nique en toute tranquillité ou admirer les koniks brouter sur les terres de bruyère, au nord. Et Wortel a une histoire...

La Colonie de Wortel a d’abord été établie comme colonie agricole libre. Des familles pauvres y vivaient dans de petites fermes séparées et chacune disposait d’une parcelle à cultiver. Ce qui n’était pas chose aisée lorsque l’on manquait d’expérience. La terre y était peu fertile et les règles de vie très strictes.

L’État belge a fait l’acquisition de la Colonie de Wortel en 1870, qui est alors devenue une « colonie agricole de bienfaisance » forcée. Les vagabonds et mendiants de sexe masculin y étaient assignés et y travaillaient dans les champs et les ateliers sous étroite surveillance. Et l’urbaniste Victor Besme a transformé le domaine.

La ferme de vagabonds trouve son origine dans cette époque. Aujourd’hui, les enfants peuvent y découvrir la vie à la ferme sur la Bonte Beestenboel. Et le centre pour visiteurs De Klapekster permet d’en apprendra davantage sur la nature et la Colonie de Wortel.

Il n’y a plus de vagabonds dans la Colonie de Wortel. Ce sont désormais des agriculteurs qui y cultivent la terre et la Colonie a été classée paysage protégé en 1999.

Colonie de Wortel
Wortel, Hoogstraten
Belgique
Colony
V
Fondée en
1822 en tant que colonie libre
403 ha de surface